Après quatre épreuves serrées dans différents lieux et sur différents terrains, nous vivrons le week-end prochain l’apogée d’un championnat qui n’a pas déçu : depuis le début le 7 avril à Calafat, les équipages ont tâté la terre à Mollerussa puis, accompagnés de l’organisation, se sont rendus dans la capitale pour faire coïncider la troisième étape avec les 70 ans de Porsche sur le circuit de Jarama.

Après quatre épreuves serrées dans différents lieux et sur différents terrains, nous vivrons le week-end prochain l’apogée d’un championnat qui n’a pas déçu : depuis le début le 7 avril à Calafat, les équipages ont tâté la terre à Mollerussa puis, accompagnés de l’organisation, se sont rendus dans la capitale pour faire coïncider la troisième étape avec les 70 ans de Porsche sur le circuit de Jarama.

Après l’été, ils ont encore eu chaud à Alcarrás. Enfin, le 13 octobre prochain, le choix du trophée 2018 se décidera sur le circuit de Barcelone-Catalogne.

Les gagnants de 2017 ont été Josep Lluís Marcó avec sa Porsche 911 T chez les voitures, Antonio Serrano-Jordi Motger à bord de sa Westfield SE dans la catégorie Formule et Eduardo Conde Muntadas-Prim sur sa BMW R90S Daytona en moto.

Pour la grande finale, les têtes de liste sont très proches : chez les motos, Alejandro Tejedo (63 points) garde sa première position, suivi d’Eduard Lorente (53 points) et de très près par Josep Ferrer avec 51 points.

https://rallyclassics.club/wp-content/uploads/2018/09/MCS2018_ALCARRAS_Campionat.pdf

Chez les voitures, Jaume Campreciós avec 126 points est suivi de près par le vainqueur de l’an dernier, Josep Lluis Marcó, avec 121 points. Carles Miró pourrait bien monter sur le podium utilisant bien ses 118 points.
https://rallyclassics.club/wp-content/uploads/2018/09/RCS2018_ALCARRAS_Campeonato.pdf

Voilà la situation à ce jour sur les #PorscheClassicSeries. Mais savez-vous ce qui est le mieux ?

Que la bonne ambiance et le fair-play ne nous empêcheront pas de voir tous ces grands pilotes réaliser leurs meilleures performances une fois sur la piste, car nous le savons déjà… pendant la grande finale, tout est possible.